Astuce voyage

L’Andalousie hors saison


Première étape : Cadix, Mirax et Ronda

Une fois n’est pas coutume, voici un article en quasi direct de nos vacances, je l’écris alors que nous sommes encore sur place.

Nous avons décidé de partir en Andalousie en février, c’est la période idéale pour visiter cette magnifique région d’Espagne, sa température douce et son soleil, de 15 à 20 degré, sont les bienvenus pour oublier la grisaille froide de nos pays plus au nord et de plus les touristes sont très rares en cette période de l’année.

Le logement

Comme ceux qui nous suivent le savent déjà ma compagne et moi sommes fans du principe de loger chez l’habitant et cette fois ci nous avons trouvé une véritable perle pour notre voyage en Andalousie, la maison d’un Maitre Vitrier.


Vous êtes directement mis dans l’ambiance par les deux vitraux qui cernent l’entrée, puis pour accéder à sa maison, fort confortable, vous devez passer par son atelier ou sont exposées certaines de ses créations.

De plus si nous n’avons pas vu le propriétaire en personne, il est facilement joignable et répond toujours immédiatement, prodiguant conseils et idées pour des activités aux environs de sa maison.


Négra, la véritable propriétaire des lieux

Cadix

La belle de Cadix a des yeux de velour…

J’ai toujours trouvé ces paroles bizarres, pas vous? Ça doit frotter étrangement quand elle cligne des yeux non?

Blague à part, Cadix est une magnifique ville remplie de monuments médiévaux, de ruelles au peintures écaillées mais pleines de charme et au points de vue magnifiques sur la mer.

Plusieurs parking souterrains facile d’accès et bien situés vous permettent de partir vous balader à pied sans aucun soucis.

Petite astuce qui gagnerait à être appliquée dans la plupart des autres villes touristiques, il y a plusieurs parcours, chacun sur un thème spécifique, qui sont balisés à travers la ville à l’aide d’une ligne de couleur tracée sur le sol. C’est facile à suivre, c’est ludique et ça permet de découvrir la ville sous un angle intéressant.


La ligne verte pour le parcours des bâtiments médiévaux de la ville.

Nous aurions dû manger dans un bar à tapas recommandé un peu partout, mais n’ouvrait qu’en début de soirée et nous avions à faire ailleurs donc cela n’a pas été possible, mais si vous passez par Cadix n’hésitez pas à le tester et à nous en donner des nouvelles.


Mijas

Mijas est un des villages blancs les plus pittoresque d’Andalousie. J’avoue avoir eu peur du côté trop touristique, c’est probablement l’endroit ou nous avons croisé le plus de non espagnols lors de toute notre voyage.

Le village est situé en pleine montagne et offre une vue éblouissante sur la mer méditerranée qui s’étend à perte de vue en contrebas. Rien que pour cela, ça vaut le détour.


Mais le village en lui même est très beau avec son architecture typique des villages de montagne de la région. Vous adorerez vous perdre dans ses ruelles tortueuses, décorées de plantes et de plats en porcelaines. Ainsi que jeter un coup d’oeil furtif par une porte entrouverte aux patios fleuris des habitants du coin.

Pour y accéder, c’est comme à Séville. Un parking (de 10 étages !) à l’accès aisé se trouve juste à l’entrée du village, son prix de 1 euros par jour est excessivement raisonnable.

Notre seule déception est que, comme pour Séville à nouveau, nous n’avons pas pu manger dans le restaurant que nous avions sélectionnés, le bar à Tapas Carmen.

La faute au hors saison, nous avons du nous rabattre sur le seul restaurant ouvert au soir, le Peccati Di Gola. Une pizzeria, mais qui heureusement propose quelques plats typiques espagnols. Nous avions un peu peur d’être tombé dans un piège à touriste infâme, mais la Paella que nous avons dégustée était tout à fait correcte tout comme le prix. Et le personnel était très sympathique.

A noter qu’il est possible de visiter le village à dos d’âne ou en calèche tirée par des chevaux ou des ânes. Mais nous avons préféré nous déplacer à pied.

Mirador Antena Benalmadena

Vous devez absolument aller visiter ce point de vue à vous couper les jambes. A condition qu’il fasse encore jours lorsque vous aurez fini votre visite de Miras, je vous déconseille d’y aller la nuit. Et que vous n’avez pas peur de rouler sur une route étroite bordée par moment d’un précipice à pic.

Je laisse cette photo parler d’elle même.




Ronda


Ce village, construit au bord de falaises gigantesques, nous avait été chaudement recommandé et nous n’avons pas été déçus. C’est à mes yeux un des plus beaux villages que j’aie visité, tous pays confondus.

Nous nous sommes garé au parking souterrain de la Plaza del Socorro, qui semble être une petite place ravissante, mais elle était en travaux.

Nous sommes arrivé à midi, donc nous avons immédiatement cherché un restaurant, la malédiction de ce voyage était toujours en action car celui que nous avions soigneusement choisi à l’avance était archi-complet. Nous nous sommes donc rabattu sur un petit bar à Tapas sympathique, le Toro Tapas, qui offre des formules à partir de 12 euros. Et vu le nombre de tapas, je peux vous assurer que vous n’aurez plus faim en sortant.



Après nous être régalé nous avons enfin commencé notre visite par le Mirador de Ronda, un point de vue époustouflant sur les environs. Pour ceux qui n’ont pas le vertige il y a plusieurs petits balcons directement au dessus des falaises à pic. Il est difficile de définir l’effet que cela fait, la vue est vraiment magnifique et les photos ne lui rendent pas justice.

Nous avons ensuite traversé l’attraction principale de la ville, le Pont Neuf, gigantesque ouvrage de plus de 100 mètres de haut qui relie l’ancienne et la nouvelle ville. Vous pourrez de nouveau admirer des panoramas spectaculaires de chaque côté du pont.

Il est normalement possible de suivre un petit chemin de randonnée directement depuis la ville pour voir le pont depuis la vallée, mais il était fermé pour travaux, nous avons donc dû nous rabattre sur une autre solution, j’y reviens dans quelques paragraphes.

Nous avons ensuite visité le palais de Mondragon, un très beau bâtiment de style Mauresque qui abrite à la fois un petit musée intéressant sur l’histoire de la région depuis la préhistoire et l’antiquité et de ravissants jardins avec, comme partout dans ce village, une vue à couper le souffle.

Et nous avons terminé notre visite par la Plaza Duquesa de Parcent, une des plus belle place de la ville, qui permet de s’asseoir quelques secondes à l’ombre en contemplant l’église de Santa Maria la Mayor.

Point de vue sur le pont

N’ayant pu emprunter le chemin de randonnée nous nous sommes rendu en voiture à un point de vue plus bas dans la vallée. Si vous souhaitez vous aussi le rejoindre il vous suffit de rechercher “Ronda Bridge View Point” dans google map, il est très bien indiqué.

Attention, le chemin est très étroit et le parking minuscule (trois voitures). Si nous n’avons pas croisé grand monde, cela doit être beaucoup plus fréquenté en pleine saison.

A bientôt pour la suite de nos aventures en Andalousie, aujourd’hui nous partons pour Malaga et le musée Picasso !

Partager l'article
  •  
  •  
  •  
  • 9
  •  
  •  

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *